Quand les films immersifs racontent la région

La région du Saguenay–Lac-St-Jean regorge de paysages à couper le souffle, de sentiers pédestres tous plus beaux les uns que les autres, de musées plus que captivants et de restos aux saveurs presque magiques. Ça, tout l’monde le sait ou du moins, je l’espère! Par contre, c’est peut-être un peu moins connu que la région dispose d’une offre de projections immersives pas piquée des vers! Dans les derniers mois, j’ai eu la chance de voir trois de ces films immersifs, totalement différents les uns des autres, avec mes deux p’tits boys et super chum-papa.

Du nouveau au Parc de la Caverne Trou de la Fée

Le Parc de la Caverne Trou de la Fée s’est refait une beauté… et c’est peu dire! J’y étais allée il y a de ça quelques années et j’ai eu peine à reconnaître le site tellement il a été amélioré. Le pavillon d’accueil est magnifique! Récemment refait à neuf, il surplombe la rivière et offre une vue à couper le souffle. Cependant, en le visitant, nous étions loin de nous douter de ce qui s’y cachait juste sous nos pieds.

Avant d’entamer notre promenade dans les sentiers et notre escapade jusqu’à la fameuse caverne, le directeur général du site nous a proposé d’aller visionner le fameux film 360 proposé par le parc. On nous avait parlé d’un film 360 sur l’histoire de la caverne. On s’attendait donc grosso modo à une projection sur un écran circulaire d’un p’tit documentaire sur le noir total et les chauves-souris qui se trouvent dans la caverne. Pis comment je vous dirais bien ça…? On était dans le champ pis pas à peu près!

Après avoir descendu une volée d’escalier, nous nous sommes retrouvés devant une porte derrière laquelle nous nous attendions à retrouver une salle de cinéma ou quelque chose du genre. Avant d’ouvrir les portes, on nous a indiqué qu’il ferait très noir dans la salle, mais que le sol grillagé était plat et sans obstacle. Puis, nous sommes entrés…

… dans le sol. Littéralement, à sept mètres de profondeur. La porte s’est ouverte sur des parois de roc, une salle immense creusée à même la pierre, à des années lumières de la salle de projection dont je m’attendais. On nous a alors expliqué que le roc avait été dynamité lors de la construction du nouveau pavillon afin de créer cette salle toute spéciale. Puis, les parois rocheuses ont été finement analysées afin que l’image soit travaillée pour épouser chaque partie du relief.

Écho, la mémoire des pierres; projeté sur le roc

Il est ressort un film tout à fait spectaculaire, dont l’image est projetée sur le roc, sans être déformée. Écho, la mémoire des pierres dure une vingtaine de minutes fait parler la caverne, lui donne une voix afin de raconter son histoire. Cette dernière débute au commencement de tout, puis traverse les époques. Les glaciers et leurs mouvements qui ont façonnés le paysage, la vie qui a pris forme, l’arrivée des premiers Hommes, la colonisation du Lac-St-Jean, la découverte de la caverne ne sont que quelques-uns des moments racontés par la caverne elle-même, de son point de vue.

Le film est magnifique. L’image a été déformée afin de s’adapter aux parois rocheuses faisant ainsi en sorte que pour le spectateur, l’image est parfaite, malgré le relief accidenté du roc. Pour les adultes, le spectacle est particulièrement beau et impressionnant à voir. Penser à tout le travail qui a été nécessaire à la réalisation d’un tel film immersif rend ce dernier encore plus fascinant. Mais pour les enfants, le film est carrément grandiose! Imaginez : ils sont dans le sol, entourés de roc et ils voient tout autour d’eux se dessiner une histoire. Ils sont tantôt entourés de glace, tantôt devant un train qui fonce à vive allure! Mettons que ce n’est pas plate!

Origine; quand l’abstrait raconte la vie

Après notre visite au Parc de la caverne Trou de la Fée, nous sommes partis à direction de l’Ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette qui offre également à ses visiteurs une expérience immersive. C’est toutefois une projection complètement différente de la précédente qui nous a été proposée.

Située dans un bâtiment historique, la salle de projection a un je-ne-sais-quoi de solennel qui rend l’ambiance particulièrement belle. Le film –Origine– est une œuvre d’art en lui-même. Très abstrait, c’est une histoire qui raconte la vie, les origines. D’abord, une voûte fait naître la vie par l’eau et offre un magnifique spectacle d’étoiles projetées partout dans la salle. Puis, des transitions d’images font naître un arbre immense, la nature comme maison de tous. Ensuite, une série de chiffres et d’éléments technologiques défilent devant nos yeux afin d’illustrer les changements du monde. Et finalement, le film revient à l’arbre, à la vie, à nous.

Visuellement, le film immersif est magnifique. Les couleurs et les images se succèdent de façon ingénieuse et créent un spectacle en constant mouvement. En le regardant, j’avais peur que le film ne plaise pas aux enfants; comme ils sont jeunes, c’est plus compliqué pour eux de saisir le message dans l’abstrait. Finalement, ils ont adoré la projection! Ils m’ont dit en sortant de la salle que c’était « trop cool » parce qu’il y avait plein de couleurs et des étoiles. Sans comprendre la totalité du message, ils ont quand même vu des éléments qu’ils reconnaissaient et qui les ont amenés à se questionner. Ça a créé de belles discussions entre nous après à savoir ce qu’on avait vu et ce que ça voulait dire pour nous.

Définitivement, Origine est un arrêt obligatoire à faire lors d’une visite à l’ermitage! Je trouve vraiment intéressant qu’un endroit comme l’ermitage St-Antoine du Lac-Bouchette offre la projection d’un film comme Origine. C’est un film magnifique, très moderne dans sa réalisation et cela contraste avec les lieux, mais de belle façon. On ne s’attend pas à voir ce genre de présentation dans un endroit comme l’ermitage et c’est très rafraîchissant comme expérience culturelle.

La mer intérieure;

 Après avoir écouté un film immersif projeté à sept mètres sous terre, l’Odyssée des Bâtisseurs propose un film 360 à 80 mètres dans les airs! Les lieux n’ont plus besoin de présentation; l’Odyssée des Bâtisseurs est un arrêt obligatoire situé aux portes du Lac-St-Jean. On y retrouve des expositions permanentes et temporaires à l’intérieur du bâtiment, mais l’endroit propose également un superbe parcours extérieur. Et c’est à un jet de pierre des modules d’hébertisme que l’on retrouve le fameux château d’eau, emblème du site!

C’est dans cet ancien château d’eau qu’est présenté le film immersif La mer intérieure. Tout nouveau de cette année, le film raconte l’histoire d’une jeune fille et sa maman qui, suite à la perte de leur maison dans une inondation, partent de très loin, du bord de la mer, d’une île du Pacifique, pour venir s’établir tout près d’une autre mer, d’une mer qui n’en est pas une; le lac St-Jean. Ici, comme dans les deux autres expériences immersives précédentes, il n’est pas question d’un documentaire. Il s’agit plutôt d’un récit fictif qui entremêle des images peintes à l’aquarelle à des vraies images de la région du Lac-St-Jean. Le rendu est empreint de douceur et de beauté.

Encore une fois, le film a été très apprécié par les enfants. L’idée de mêler des images faites à l’aquarelle à de vraies images du Lac-St-Jean a fasciné mes deux boys en les faisant constamment voyager entre l’imaginaire et le concret. Ils ont été bien impressionnés par les envolées d’oiseaux migrateurs et par la tempête du Pacifique!

Films immersifs: parfait pour la famille

L’expérience des films immersifs dans les différents attraits touristiques de la région est vraiment agréable à vivre en famille. Les films qui y sont présentés ne sont pas très longs et sont donc parfaits pour la (non) patience des plus petits. En tout cas, nous on a absolument adoré notre expérience en famille!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.